samedi 14 janvier 2012

Beat Generation


Mouvement littéraire et culturel américain des années 1950-1960 regroupant des écrivains tels Allen Ginsberg, Jack Kerouac, William S. Burroughs,  Gregory Corso, Lawrence Ferlinghetti, Neal Cassidy.
L’adjectif « Beat » avait initialement le sens de «fatigué» ou «cassé» venant de l’argot, mais Kerouac y ajouta la connotation paradoxale de upbeat (joyeux) et beatific (béat).

Regroupés à San Francisco, ces auteurs se révoltent contre les valeurs traditionnelles de la société américaine et cherchent à redécouvrir l'immense territoire américain, tel qu'il s'est offert aux premiers colons, à retourner aux sources de la liberté mais tout en exprimant un mépris pour le peuple qui a sacrifié sa liberté pour l'argent et le confort. Pas d'engagement politique, refus du mode de vie américain, adoption d'une spiritualité inspirée du bouddhisme et du chamanisme, attachement aux grands espaces et à la nature. La poésie et la littérature beat se lisent souvent à haute voix, sur fond de jazz. La Beat Generation représente un mode de vie.


Les beatniks ont marqué leur époque, en inspirant par exemple l'opposition à la guerre du Vietnam et sont considérés comme les précurseurs du mouvement hippy mais la Beat Generation a aussi contribué à enrichir le mythe américain. Les oeuvres majeures de la Beat Generation sont Sur la Route de J. Kerouac, Howl de A. Ginsberg et Le Festin Nu de W. Burrough.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire